Productions
BalletDPC noir low

LA BÊTE DU VACCARÈS

2021

Nous avons voulu adapter cette histoire mythologique, entre l’Après midi d‘un faune de Debussy et Malicroix d’Henri Bosco, la transposer pour la danse qui est un des tous premiers arts autour du rythme, de la musique et du mime…

Celui qui est le plus naturel à l’homme. Cette bête du Vaccarès est un être mi-homme, mi-bouc, le dieu Pan, chassé depuis la Grèce et qui de rivage en marais, d’étangs en paluds, de plages en embouchures, est arrivé en Camargue, la terre où est arrivée aussi la barque des Saintes, sur les rives de l’étang du Vaccarès où un gardian découvre ses traces mystérieuses sur le sable.

Rencontre de l’orient et de l’occident, du monde paien et du monde chrétien… Entre le faune, le satyre, le dieu et un homme de la terre, de l’eau, des animaux, qui par son discernement, l’acceptation de l’inconnu, la liberté nouvelle de son esprit va créer un lien devenu quête…

ARISTOPHANE

2020

Le spectacle Aristophane, créé en 2020, revisite le mythe du même nom : ce moment où zeus a séparé en deux l’homme et la femme.

Il explore également le sujet de la mise au monde, et le parcours d’une femme sur le point de donner la vie.

NÔ SEX

2019

NÔ SEX est une création en cours de David LLARI. NÔ SEX aborde la question des liens affectifs que l’Être humain peut entretenir avec les poupées robotisées dotées d’intelligence artificielle.

Les machines ont toujours eu la fonction de se substituer à l’Homme dans le traitement des tâches difficiles du quotidien.

Mais, aujourd’hui, elles peuvent le soulager dans ses carences affectives. Elles offrent la satisfaction immédiate d’une relation non contrariée, non négociée, réflexive, à la façon du miroir de la sorcière de Blanche-Neige. La solitude est comblée par la présence de cet autre moi prenant les apparences d’un(e) autre.

Sans s’en rendre compte, bercé par l’illusion d’une liberté dans les mondes virtuels, l’Homme s’enferme de plus en plus dans une solitude suicidaire pour la société. En effet, le renouvellement de notre espèce ne peut se concevoir qu’à travers la rencontre de l’autre, au risque de la différence.

L’écriture de NÔ SEX repose sur une collaboration avec des chercheurs en sociologie et nouvelles technologies.

PICA, LE MINOTAURE ET SES MUSES

2018

En 2019, les musées de Marseille consacraient une grande exposition à Picasso, « Picasso – Voyages Imaginaires », dans les salles du centre de la Vieille Charité.

La Ville de Marseille a confié, au BDPC, l’organisation de plusieurs temps forts autour de cet événement, dont une création chorégraphique.

Tel était le contexte de la conception de PICA, LE MINOTAURE ET SES MUSES qui traite de la relation complexe, voire toxique, entre le maître et quatre femmes qui lui ont inspiré de nombreuses toiles (Eva Gouel, Olga Khokhlova, Marie-Thérèse Walter et Jacqueline Roque).


Soutiens et partenaires : Centre de la Vieille Charité – Ville de Marseille, Lieux Publics – Marseille, Ballet National de Marseille, Pôle National Supérieur de Danse de Marseille.

SLAVE

2016

A travers les relations que l’Homme entretient avec les machines, David LLARI interroge la condition de l’Homme dans la société moderne. Comment les notions de liberté et de soumissions sous-tendent elles les enjeux sociétaux contemporains ? Comment chacun de nous est l’objet de l’Histoire ? Commun chacun de nous est amené à répéter, malgré lui, les comportement dominants – dominés, de ceux qui l’ont précédé ? Jusqu’où l’Histoire d’un groupe conditionne-t-elle l’individu ?

SLAVE a été conçu sur une musique de Frank 2 Louise.
En 2016, SLAVE a remporté le Prix de la Critique au Concours international Choreography’30 d’Hanovre.
SLAVE a tourné sur plus de 40 dates en 2018.

Soutiens et partenaires : Ballet National de Marseille, Centre Culturel La Busserine, Théâtre du Merlan, KLAP à Marseille, IADU/Villette